Concert classique Ars Juvénis

La commune de Guichen et l'orchestre symphonique Ars Juvenis vous propose un concert de musique classique "Beethoven Symphonie n°4" à l'église de Guichen. Au programme : Edouard Lalo, Ouverture du roi d'Ys et Johannes Brahms, Danses hongroises.
16
03
Le samedi 16 mars 2013 à partir de 20h30
Culture
Lieu :  Eglise de Guichen
Contact :  Espace Galatée
Tél :  02 99 57 32 57
Courriel :  espacegalatee@ville-guichenpontrean.fr
Site Internet :  http://www.arsjuvenis.org

L'orchestre

L’Orchestre Ars Juvenis situé à Rennes est un orchestre symphonique composé de musiciens venus d’horizons différents. Se côtoient ainsi des étudiants musiciens et des amateurs de bon niveau, épaulés par des musiciens professionnels (notamment des enseignants de l’Association Musicale de Haute Vilaine AMHV).

Patrick OTTO assure la direction musicale de cet ensemble orchestral depuis septembre 2006. Louisanne Piguel y joue comme premier violon depuis septembre 2000.

Créé dans les années 1960, cet orchestre fut de 1973 à 2006 dirigé par Louis Dumontier.

Le répertoire de l’orchestre s’étend de l’époque baroque à nos jours. Une des particularités de ce répertoire tient au fait qu’à côté d’œuvres de référence, des pièces ayant eu une importance dans l’évolution de l’histoire de la musique et quelque peu délaissées aujourd’hui, sont abordées. A ce titre on peut citer la présentation en décembre 2007 de la première version de Roméo et Juliette de Pyotr Il’yich Tchaikowsky (1869), jusqu’à lors inédite en France. Un enregistrement son et images est accessible par un lien à partir de notre site.

L’orchestre accorde également de l’importance à la musique d’aujourd’hui. Il a crée ainsi des œuvres de compositeurs contemporains comme Émile Damais, Pierre-Yves Level, Louis Dumontier, Patrick Otto, Karl-Heinz Hoffmann.

Enfin les programmes font une large part aux concertos offrant ainsi à des musiciens solistes la possibilité de se produire avec un orchestre.

 

Le programme

Edouardo Lalo : ouverture du Roi d'Ys

Contemporain de Brahms, Edouard Lalo était attaché à la musique allemande. Le Quatuor Armingaud dont il était membre pendant quelques années, avait l’ambition de promouvoir les œuvres des maîtres allemands. Son Quatuor à Cordes (1860) révèle une forte influence de Beethoven, mais est aussi empreint d’une vigueur rythmique bien personnelle. On retrouve cette vigueur rythmique également dans le Roi d’ Ys.

 

Johannes Brahms : Danses hongroises

Musiques populaires  - patrimoine national

On est en pleine période de la « musique romantique » :
Brahms : Ein deutsche Requiem (1868) ; 1ère symphonie (1876)
Verdi et ses opéras : Don Carlos, (1867),  Aida (1771)
Wagner : Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg (1868) ; Walkyrie (1870) ; Crépuscule des Dieux (1874)
Bruckner : 4ème et 6ème symphonies (1874 et 1876)
Johann Strauß (fils) : Fledermaus (opérette, 1874)
Bizet : Arlésienne (1872) ; Carmen (1875)
Smetana : Moldau (1875)

Et on pourrait continuer la liste de célèbres auteurs et œuvres.

C’est en effet l’époque où l’Allemagne et l’Italie se constituent progressivement en nations. Le patrimoine culturel des peuples devient source d’inspiration, leur destin un thème à développer.

Brahms, admirateur de la musique tsigane, ne considéra pas vraiment les danses comme une œuvre, mais plutôt comme une transcription. Elles parurent entre 1867 et 1880.

 

Pratique

Tarif : 10€ et 6€ pour les - de 15 ans.

Réservation conseillée

Concert classique Ars Juvénis
Création site mairie