C'est le moment de piéger «Le Frelon asiatique» !

L'année dernière, 8 nids de frelons asiatiques ont été détruits sur notre Commune et 4 autres non détruits soit douze au total. Les nids sont partout, à la cime des feuillus surtout. Dans des granges parfois... Tous n'ont donc pas été détruits et des reines fondatrices ont pu passer l'hiver tranquillement. Jusqu'à la fin mai, nous devons les piéger. Même si vous ne les voyez pas, elles existent !
Publié le vendredi 13 février 2015

Les reines fondatrices sont sorties de leur hibernation.

Elles passent leur temps à grignoter de ci de là, à reconstituer leurs forces perdues, à subir l'hiver. Mais bientôt, si ce n'est pas déjà fait, elles vont construire leur premier nid. Un petit nid de papier mâché où elles déposeront leurs premiers oeufs. Trois semaines plus tard, des oeufs naîtront les premières ouvrière.

Combien sont-elles ces reines fondatrices ?

Nul ne le sait. Personne ne les voit. Ennemies invisibles qui dans quelques mois auront donné naissance à des milliers d'individus, mâles et femelles. Aujourd'hui, le frelon asiatique est bien installé en France. Arrivé dans des poteries de Chine à Villeneuve sur Lot en 2004, l'espèce a conquis tout le grand sud ouest de la France.

Le frelon asiatique n'a pas de prédateur en Europe. Grand gourmand d'abeilles dès l'été, il décime les ruches et laissent les apiculteurs sur la paille. Les frelons ne reviennent jamais vers les nids de l'année passée.

Au printemps, il faut remplir les pièges d'eau et de grenadine.

Les reines fondatrices recherchent du sucre. En été et à l'automne, pour nourrir les larves, leurs ouvrières recherchent des protéines. C'est la raison pour laquelle les frelons s'attaquent aux ruches et aux abeilles. Un seul individu peut manger 70 abeilles en une seule journée.

La réalisation de pièges est simple :

- couper une bouteille en plastique au tiers supérieur

- placer la partie haute à l'envers (fixée par 2 agrafes) pour faire un entonnoir.

- faire des petits trous (de 5mm) avec un fil de fer pour permettre aux petits insectes non ciblés de s'échapper.

- versez un verre de bière brune de préférence au fond de cette bouteille,

- verser un verre de vin blanc (pour repousser les abeilles)

- verser un peu de sirop de cassis ou de framboise.

- suspendre le piège à un arbre, de préférence au soleil, entre 1,5m et 2m en hauteur (pour permettre une bonne surveillance).

Plus on met de pièges, même sur un petit territoire, plus on augmente les chances de capture.

Pour tous les passionnés de nature :

Rendez-vous sur :

http://tamanoirs.jimdo.com

C'est le moment de piéger «Le Frelon asiatique» !
Création site mairie